Information

René Descartes

René Descartes

René Descartes (1596-1650) - mathématicien français, physicien et physiologiste, philosophe. Descartes a développé un cours de géométrie analytique. Cette personne est l'auteur du symbolisme algébrique actuel. De plus, le philosophe dans ses œuvres a posé la méthode du doute radical.

Descartes était le plus jeune fils d'une vieille famille noble. Le Collège des Jésuites La Flèche (diplômé de Descartes en 1612) devint le lieu où Descartes reçut son éducation primaire.

L'éducation religieuse qu'il a reçue a renforcé les doutes du jeune homme sur les autorités philosophiques de l'époque - un peu plus tard, Descartes exposera sa méthode de connaissance, qui inclura le raisonnement déductif.

Les principaux ouvrages de R. Descartes: "Discours sur la méthode ..." (1637), "Réflexions sur la première philosophie ..." (1641), "Principes de philosophie" (1644).

En 1649, le philosophe succomba à la persuasion de la reine Christine de Suède. Descartes s'installe à Stockholm. Cependant, cette ville a apporté à Descartes un grave rhume, dont le célèbre philosophe est mort (vraisemblablement d'une pneumonie). Cependant, une hypothèse a été émise sur son empoisonnement.

The Beginning of Philosophy est un vaste ouvrage de Descartes. Il a été publié en 1644. Cet ouvrage a été précédé d'un autre ouvrage publié en 1641, "Réflexions sur la première philosophie". «Le début de la philosophie» comprenait les réflexions du philosophe sur le cosmos (le monde); ici, il a présenté un vaste programme pour la création d'une théorie de la nature. Descartes a utilisé la règle méthodologique développée par lui pour poser les propositions les plus simples et les plus évidentes comme base de réflexion.

La philosophie de Descartes est simple. Donc en aucun cas pouvez-vous dire. Au contraire, les vues de ce philosophe sont assez complexes et parfois pas tout à fait claires. La vision philosophique du monde de Descartes est dualiste. Dans sa philosophie, l'existence de deux substances est autorisée. Le premier est matériel. Elle se caractérise par l'extension, mais non par la présence de la pensée. Descartes dit que toute la profondeur, la longueur et la largeur infinies de notre Univers sont des composants de l'espace matériel, dont les particules sont en mouvement constant. Contrairement aux philosophes médiévaux, qui soutenaient que le monde est fini, Descartes insiste sur l'infini de l'espace du monde. De plus, le philosophe déclare l'homogénéité de la matière mondiale (c'est une autre différence avec les concepts médiévaux). Chaque particule de matière est représentée par Descartes comme une masse passive et inerte. Le philosophe considérait le mouvement comme un mouvement qui n'a lieu qu'après une poussée, qui se communique de l'extérieur. La deuxième substance est spirituelle. Elle se caractérise par la possession de la pensée, mais pas par extension. Les substances matérielles et spirituelles sont en principe indépendantes l'une de l'autre. Cependant, l'homme est capable de combiner ces deux produits de l'activité de Dieu.

Descartes a développé plusieurs règles par lesquelles les particules matérielles interagissent les unes avec les autres. La première règle est que toute partie de matière prise séparément restera dans un certain état pendant ce temps jusqu'à ce qu'elle rencontre d'autres particules qui peuvent changer cet état. La deuxième règle de Descartes est que lorsque deux corps interagissent (se heurtent), l'un d'eux perd autant de mouvement qu'il est transféré au deuxième corps. La troisième règle de Descartes se résume au fait que toute particule prise d'un certain corps tend à se prolonger en ligne droite. Alors que le chemin du corps, en règle générale, ne peut être représenté que par une ligne courbe. Dans ces formulations, R. Descartes voit une description de la loi de conservation de l'impulsion, ainsi que de la loi d'inertie.

Descartes accorde moins d'attention à la loi de la gravitation. Le philosophe considère également cette loi sous l'aspect du mouvement et de l'interaction des particules. De plus, Descartes parle toujours de la direction du mouvement inertiel en ligne droite. Cependant, à cet égard, le philosophe discute de l'état du mouvement dans son ensemble. Dans le même temps, le contenu de ce concept n'est pas précisé. La quantité est la caractéristique la plus importante de l'état des parties de la matière. Les caractéristiques non moins importantes sont la vitesse du mouvement et la possibilité de son changement, la forme des parties de la matière, etc. Le concept dualiste du philosophe suppose que c'est Dieu qui est la raison générale et principale du mouvement des corps. Dieu a créé les mères. Dieu a créé le repos et le mouvement. Les vues philosophiques de Descartes sur l'homme sont dualistes. À cet égard, une personne est un lien entre le mécanisme corporel et l'âme. Le mécanisme corporel est caractérisé par le manque de vie et l'absence d'âme. L'âme a la volonté et la capacité de penser. Le corps et l'âme, selon le philosophe, peuvent interagir grâce à un organe spécial. Descartes considère cet organe comme la glande pinéale. Les mouvements complexes du corps humain ne sont possibles que grâce à des influences mécaniques, car le corps ne se compose que d'éléments matériels.

La question de la méthode de la cognition est l'une des plus importantes dans la perspective philosophique de Descartes. Ce philosophe a considéré la tâche principale de la connaissance dans la connaissance cohérente de la nature (du plus simple au plus complexe). Le résultat d'une telle connaissance aurait dû être l'acquisition du droit de domination de l'homme sur son environnement.

Le doute est la position principale des recherches philosophiques de Descartes. Le philosophe doute de tout, et c'est une sorte de méthode préparatoire. «Je pense donc que je suis» - cette affirmation que R. Descartes a mise à la base de sa doctrine philosophique. L'expression «je pense, donc je suis» ne fait aucun doute. Il comprend deux idées: la première est «je pense». Le second est «j'existe». Le premier objet de connaissance d'une personne est son âme, dans laquelle sont stockées les idées innées et acquises.

Descartes est le fondateur du rationalisme. Le rationalisme reconnaît la primauté de la raison sur l'expérience et prône le développement des sciences mathématiques. Les vérités prouvées par les mathématiques, selon le philosophe, sont absolument fiables. La nécessité et l'universalité sont propres à ces vérités. Ces caractéristiques découlent de la nature de l'intelligence. Au vu de cela, R. Descartes a particulièrement souligné l'importance de la méthode déductive. L'essence de cette méthode réside dans le fait que si les principes initiaux sont fiables, à partir d'un petit nombre d'entre eux, diverses conclusions et conséquences peuvent être obtenues, qui seront également fiables. La méthode déductive elle-même est originaire de la Grèce antique. Cependant, c'est Descartes qui a lié la méthode de déduction à la science naturelle. Tout en reconnaissant la méthode déductive, le philosophe n'a cependant pas nié la méthode inductive. Le philosophe était bien conscient de l'importance de l'expérience requise dans le processus de cognition. De plus, l'expérience est aussi le critère de la vérité.

Le cartésianisme est l'enseignement de Descartes. Et aussi la direction dans les vues philosophiques qui ont continué les idées du philosophe. Le mot cartésianisme est associé au nom Descartes, qui en latin est traduit par Cartesius. Le cartésianisme a grandement influencé le développement ultérieur de la philosophie et de la physique. De plus, cela s'applique à la fois à la direction idéaliste de la philosophie et au matériau. Les éléments suivants des enseignements de Descartes ont servi de base à l'idéalisme. Cette doctrine concerne les idées innées et l'intuition, la fiabilité de la conscience de soi humaine, etc. La vision matérialiste du monde est en partie basée sur la doctrine philosophale de la nature, ainsi que sur le mouvement des corps et des particules.

René Descartes, selon ses contemporains, était une personne gaie et vivante. Mais seulement dans le cercle des amis les plus proches. Dans une grande société, le philosophe était très hostile et la plupart du temps taciturne. Cela se produit souvent chez les personnes qui ont tendance à maintenir un style de vie isolé. Descartes était incapable d'aimer son entourage, donc une forte impression vient de sa relation avec ses proches. Descartes, doué d'arrogance et d'arrogance, était connu comme un courtisan obséquieux.


Voir la vidéo: Rene Descartes, Discourse on Method, parts 1-3 - Introduction to Philosophy (Septembre 2021).