Information

Les sectes les plus dangereuses

Les sectes les plus dangereuses

Une secte est un groupe religieux qui, pour une raison quelconque, s'est séparé du courant dominant. Cet effet est apparu en raison des cas fréquents d'impact négatif des sectes sur une personne.

Il y a de nombreux cas où des gens, saturés d'enseignements religieux, ont donné à des organisations tout ce qu'ils avaient - des appartements, des voitures. Mais même parmi eux, il y en a plusieurs qui ont acquis une renommée mondiale pour leur activité.

Temple des Nations. Cette secte est originaire de Guyane. Il a été organisé par le prédicateur Jim Jones, qui a privé ses membres de toute liberté. Le chef de l'organisation a réussi leur soumission avec des menaces, des insultes et des coups constants. La secte est née dans les années 50, elle comprenait au début de petits représentants de minorités nationales et raciales, des toxicomanes, des prostituées, des sans-abri. En 1974, des membres de l'organisation ont créé leur colonie dans les jungles de Guyane, nommée Johnstown, du nom de leur chef. Là, il a continué ses activités. Des témoins oculaires se souviennent que les sermons de Jones étaient politiques. Une fois, il a même menacé le drapeau américain accroché dans la salle: «Attendez une minute, une nation de racistes, de fanatiques, d'impérialistes et de Klans! L'heure du jugement viendra bientôt pour toutes les atrocités que vous avez commises. J'ai une Bible entre les mains, vous voyez? Depuis près de deux mille ans, il détourne les gens du vrai travail et interfère avec la lutte contre l'injustice. Je le jette par terre et je crache dessus! " Dans un seul règlement, Jones a essayé de construire le socialisme avec des éléments d'une coopérative. Dans ses propres documents officiels, la commune était appelée "Coopérative agricole et médicale" Temple des Nations ". Chaque matin, l'hymne de l'URSS était entendu des orateurs pour se réveiller, et l'une des rues portait même le nom de Lénine. Le 18 novembre 1978, une tragédie a frappé. Environ 1 000 membres de la secte, citoyens américains, se sont suicidés. Des données fiables sur les raisons de l'incident n'ont pas été publiées. Selon certaines hypothèses, en essayant de fermer la commune, tous ses membres utilisaient du cyanure de potassium. Mais dans les années 90, des publications sont apparues qu'il s'agissait d'un massacre organisé par les services spéciaux américains. Les autorités n'aimaient pas les activités d'un groupe politique qui critiquait avec véhémence les États-Unis. De plus, les colons étaient en contact étroit avec Moscou, se préparant même à déménager en URSS. Depuis 1979, la secte est reconnue comme destructrice et officiellement interdite en Amérique. Les conséquences de la tragédie ont été un déclin significatif de la réputation et de divers cultes religieux et de l'intérêt pour eux.

Aum Shinrikyo. En 1987, Shoko Asahara a créé son organisation néo-religieuse au Japon. La secte a acquis une renommée mondiale en 1995 lorsque ses membres ont mené une attaque au gaz sarin sur le métro de Tokyo. Puis 12 personnes sont mortes. A l'origine, Aum Shinrikyo était une association de personnes calmes intéressées par le yoga et la méditation. Cependant, Asahara a décidé de changer radicalement l'image de son organisation. Le club d'élite est devenu disponible pour de grandes masses. Il y avait une vaste campagne publicitaire qui annonçait de nombreux cas de guérison utilisant des techniques de yoga, améliorant la condition physique et l'intelligence. Les hallucinogènes étaient souvent utilisés dans les rituels. Incapables de se lancer dans la grande politique, les dirigeants de la secte ont déclaré une guerre tacite contre le pays et ses institutions civiles. Bien que les enseignements d'Aum Shinrikyo soient basés sur des textes bouddhistes, leur interprétation est gravement déformée. En 1995, la secte avait mené plusieurs attaques terroristes et meurtres. Le plus célèbre d'entre eux était l'attaque du métro de Tokyo. Shoko Asahara a été arrêté, le procès a duré jusqu'en 2004. Le chef de la secte a été condamné à mort. La secte a changé son nom en Aleph, supprimant les motifs agressifs de ses doctrines. Dans de nombreux pays, les activités d'Aum Shinrikyo sont interdites et l'organisation elle-même est considérée comme terroriste.

Porte du paradis. La secte a été créée en 1975 aux États-Unis par Marshall Applewhite et Bonnie Nattles. La renommée est arrivée à l'organisation après qu'en 1997, Applewhite a réussi à persuader 39 de ses partisans de se suicider, car la Terre va bientôt entrer inévitablement en collision avec la comète Gale-Bopp. Le chef a promis à ses adeptes qu'ils pourraient quitter leur corps terrestre et partir ensuite en voyage dans un vaisseau spatial. En préparation de cet acte, les membres de la secte portaient des cagoules et des gants afin de se protéger autant que possible des pensées pécheresses. Des milliers de règles ont été établies dans la secte, beaucoup de temps a été consacré à l'étude de la Bible. Parfois, les gens ne pouvaient communiquer qu’avec l’aide de l’écriture. La famille devait être oubliée une fois pour toutes. Chaque membre de la secte avait un observateur et chacun à son tour était obligé de superviser quelqu'un. Avec le développement d'Internet, même un site de secte avec le nom "The Gates of Paradise" est apparu. En vue d'un suicide de masse, les membres du groupe ont nettoyé rituellement leur corps en buvant constamment du jus de citron. La secte pensait que le suicide de masse de ses membres conduirait à la vulgarisation d'Internet. Après tout, de nombreux croyants ont travaillé comme concepteurs de sites Web. Le 26 mars 1997, 39 cadavres ont été retrouvés au ranch de Santa Fe, près de San Diego. Ils étaient tous habillés de la même manière - chemises noires, pantalons noirs et chaussures noires. 18 hommes et 21 femmes sont morts en utilisant du phénobarbital mélangé à de la gelée de fruits et du pudding. Les gens ont arrosé de la nourriture mortelle avec de la vodka. Après cela, ils ont également tiré des sacs en plastique au-dessus de leurs têtes, dans l'espoir de suffoquer dans leur sommeil. Avant leur mort, les «moines» ont soigneusement recouvert leur visage et le haut du corps d'un voile carré violet.

La famille Manson. En 1967, Charlie Manson, qui à ce moment-là avait un tas de délinquances, a rencontré Mary Brunner. C'est elle qui est devenue le premier membre de sa secte «Famille». La carrière de Manson en tant que musicien n'a pas fonctionné, mais la Scientologie l'a intéressé. Charlie et Mary ont commencé à voyager à travers la Californie, attirant de plus en plus de nouveaux membres dans leur secte. Les «enfants» étaient ceux que la société jetait à la poubelle, ainsi que le chef de la famille. Chacun a un nouveau nom et de nouveaux frères et sœurs. La famille vivait une vie libre - les gens se droguaient, avaient des relations sexuelles en groupe. Bientôt Charlie, basé sur sa propre interprétation de The White Album, les Beatles ont déclaré la guerre entre la race noire et blanche. Il l'a nommée Helter Skelter. La guerre était censée défricher la terre, ouvrant la voie à Charlie lui-même au pouvoir sur le monde entier. Le 8 août 1969, Charlie décida d'attaquer la maison d'un producteur de musique qui avait rejeté sa musique. Le chef voulait donc montrer à ses partisans comment tuer. Les victimes étaient des innocents, dont l'épouse enceinte du réalisateur Roman Polanski. Le massacre sanglant s'est poursuivi le lendemain dans une autre maison. Après l'arrestation de Manson, les membres de son groupe ont continué à commettre des meurtres et des attaques. Il a lui-même été condamné à mort, puis commué en prison à vie. Bien que beaucoup considèrent Manson comme un fou et un maniaque, il y a ceux qui le croient. Il existe même un site Web sur Internet qui soutient le criminel. Toutes ses demandes de libération anticipée ont été rejetées. Manson bénéficie de l'attention du public - il donne souvent des interviews, ses chansons ont commencé à être interprétées par des groupes de rock d'avant-garde. La star Marilyn Manson a pris son pseudonyme en l'honneur du sanglant chef de la famille.

Adventistes du septième jour. L'Église adventiste remonte à 1844 aux États-Unis. Dans les ouvrages de référence religieux, cette organisation est définie comme une secte d'origine américaine, affiliée aux baptistes et portant une attention particulière à l'Ancien Testament. Il a été fondé par le fermier le plus commun, William Miller, qui a servi comme prêtre baptiste. Dans son étude approfondie de la Bible, il est arrivé une fois à la conclusion que la fin du monde approchait. En 1818, Miller a déterminé l'année de la mort du monde entier. Cela aurait dû se produire selon ses calculs de 1843. L'ancêtre de la secte n'était pas gêné par les paroles du Christ selon lesquelles personne ne peut connaître avec certitude le jour et l'heure de sa seconde venue. En conséquence, les dates de la fin du monde étaient constamment reportées, en conséquence, les étudiants de Miller ont essayé de ne plus nommer de dates exactes. La doctrine adventiste est basée sur les Écritures et l'observance des commandements du Décalogue. Ici, ils croient à l'esprit de prophétie et au rôle spécial du sabbat, ce même septième jour. En Russie, les premières colonies adventistes sont apparues en 1886 avec les colons allemands. En 1993, une tragédie a frappé la ville texane de Waco. Un dirigeant adventiste de la branche de David, David Koresh, a commis un acte de suicide de masse. La secte croyait aussi en un autre bout du monde. Cette fois, la prophétie devait se réaliser. Le messie infructueux a décidé d'accomplir ses prédictions, emmenant son troupeau avec lui. Koresh a fait sauter son temple, sous les ruines ont été retrouvés une centaine de morts, dont 25 enfants.

La secte Bhagavan Shri Rajneesh. Rajneesh, plus connu sous le nom d'Osho, méprisant l'humanité, ne l'a pas caché. Le gourou nouveau-né, avec un cynisme particulier, a dévoilé tout ce qui l'a ému - la luxure, l'avidité, la vanité et le désir de pouvoir. Dans le même temps, le culte Rajneesh n'a rien à voir avec les nouvelles formations pseudo-hindoues. Cette secte est une création absolument d'auteur, qui a été créée dans l'esprit du mouvement New Age. Diplômé de l'université en 1957, Rajneesh y enseigna la philosophie jusqu'en 1966. En fin de compte, il a décidé de quitter le travail et a commencé à prêcher sa propre doctrine. Il comprenait de façon incroyable des morceaux de tantrisme, jaïnisme, taoïsme, soufisme, bouddhisme zen, nietzschéisme, psychanalyse, thérapies psychospirituelles. Enseignements de Krishna et Gurdjieff. Osho a décidé de ne pas se consacrer aux traditions mystiques, en modifiant tout à sa manière et en l'adaptant à ses besoins. En conséquence, la loi principale de la religion Osho dit: "Aimez Dieu et faites ce que vous voulez." Rajneesh n'a pas encouragé l'abnégation, au contraire, il est devenu connu comme un gourou du sexe. Osho croit qu'il faut absolument satisfaire tous ses désirs, au mépris des normes et des traditions. Les adeptes de la secte ont souvent été initiés à l'état du nirvana à l'aide de drogues. Les croyants ont été privés de leur volonté. Les pratiques destructrices ont zombifié les gens. Le mouvement a reçu un statut international, et un intérêt particulier a été suscité aux États-Unis. C'est là qu'Osho a déménagé en 1981. En 1984, la secte comptait environ 350 000 personnes âgées en moyenne de 34 ans. Il existe des centres de méditation Osho dans 22 pays, dont la Russie. En 1984, Rajneesh a été accusé d'avoir empoisonné des centaines de personnes à Dallas avec la bactérie salmonelle. Après avoir été expulsé du pays, Osho n'a pas pu trouver de refuge pendant longtemps, car de nombreux pays lui ont interdit d'entrer.

Ordre du Temple du Soleil. Cette secte a été fondée en 1984 par le néo-nazi belge Luc Jure. Les enseignements du Temple du Soleil tirent leur origine de l'ordre mystique des Templiers et de certaines branches du rosicrucianisme. La théorie est impliquée dans le mysticisme, l'alchimie, l'astrologie, le yoga et la Kabbale. Michel Tabachnik est devenu le théoricien. Il a proclamé que notre Terre est au bord d'une apocalypse. La mort elle-même n'existe pas du tout. Ce n'est qu'une illusion, après quoi le réveil suivra certainement. Tout le monde n'était pas accepté dans l'Ordre, mais seulement les plus riches et les plus éduqués. Les membres de la secte devaient faire des contributions à la caisse et la vanité les émouvait. Les organisateurs eux-mêmes se livraient secrètement à la fraude financière et même au commerce des armes. En 1993-1994, il y a eu plusieurs cas de meurtres rituels et de suicides par des membres de la secte. Le 5 octobre 1994, 48 membres de la secte ont été retrouvés brûlés à la fois. Mais l'affaire la plus médiatisée a eu lieu le 22 décembre 1995. Puis, non loin de Grenoble, dans les Alpes françaises, 16 adeptes se sont brûlés en lisière de forêt. Il y avait trois enfants parmi eux. Certaines des victimes avaient déjà reçu une balle dans la tête. Il s'est avéré que de nombreux membres de la secte ont refusé de se suicider, puis les dirigeants de la secte les ont tués de force. Cela a incité les autorités à enquêter de manière plus approfondie sur l'affaire. Mais, malgré les arrestations des dirigeants et de leurs biens, l'auto-immolation rituelle s'est poursuivie.

"Église du Corps du Christ" ou "Parole de Vie". En Russie, cette secte a reçu de nombreux noms - «Église du Christ», «Église de l'Alliance», «Chapelle du Calvaire», «Arbre de vie», «Église chrétienne russe». Conformément à ses enseignements, chaque chrétien doit réussir et prospérer dans la condition mortelle. C'est précisément la base du salut ultérieur. Après tout, Dieu, comme le croient ces croyants, ne peut tout simplement pas refuser ceux dont la foi a une base matérielle solide. L'organisation dispose de nombreuses cellules qui se soutiennent mutuellement en échangeant des pasteurs. Chaque service est accompagné de la glorification du Christ. En même temps, les croyants répètent les mots "Je te chante, Christ" d'une manière monotone sur une musique simple. Les adeptes de la secte préfèrent être isolés de l'information. En effet, selon les enseignements de la presse, la télévision et la radio sont des instruments démoniaques. De nombreux croyants quittent leur famille, parce que les gens apprennent que celui qui n'a pas accepté les enseignements est un instrument entre les mains de Satan. Les adeptes sont tenus de déduire la dîme de leurs revenus pour soutenir la communauté locale et ses dirigeants. Dans le même temps, de l'argent est souvent collecté pour les besoins actuels. Il est de coutume de rassembler des personnes en grand nombre pendant que des séances de guérison ont lieu. Souvent, même les stades deviennent un lieu de sermons et l'action ressemble à une performance de médiums ou de guérisseurs. Il est de coutume dans la secte d'abandonner les médecines traditionnelles, ce qui conduit parfois à la mort de croyants fanatiques.

Raëliens. En 1973, le Français Claude Vorillon, journaliste et pilote de course, aurait rencontré des extraterrestres. Ils l'ont emmené à leur bateau pendant 6 jours, où ils ont dit la vérité sur l'origine de l'humanité. L'un des extraterrestres s'appelait Elohim, Dieu. Il a dit que la vie sur notre planète est apparue précisément grâce à la vie surnaturelle par le clonage et le génie génétique. Claude a été libéré, recevant le nom de Raël, «le présage». Il décide aussitôt d'organiser un mouvement international de fidèles. Son activité et son don de persuasion ont permis de recruter rapidement plusieurs centaines d'adeptes. Raël promet aux croyants la vie éternelle, dont il connaît le secret. Les gens croient qu'ils descendent d'étrangers qui ont peuplé la Terre il y a 25 mille ans. Vorillon lui-même était également connu pour ses sermons sur la liberté sexuelle. Grâce à Internet, il y a aujourd'hui plus de 55 000 Raëliens de 84 pays sur Terre. Les nouveaux convertis signent un contrat qui stipule qu'après leur mort, un morceau de leur crâne doit être enlevé. Grâce à ce «troisième œil», la résurrection aura lieu. Maintenant, le mouvement a son siège à Genève, et une ville entière dédiée aux OVNIS a été construite près de Montréal. Les raëliens soutiennent fermement les projets de clonage. En 2003, l'un des adeptes a même prétendu être un clone. Les scientifiques ont nié cette affirmation. Dans son roman La possibilité d'une île, Michel Houellebecq décrit les activités des raëliens.

Ho no Hana. Le nom de cette secte néo-bouddhiste japonaise se traduit par «enseignement des fleurs». Elle a été fondée en 1987 par Hogen Fukunaga. Les adeptes croyaient qu'il possédait des pouvoirs magiques et pouvait lire le futur et le passé des gens à leurs pieds. Au moment de son apogée, la secte comptait environ 30 000 personnes. Les dirigeants de l'organisation, se cachant derrière des slogans religieux, se livraient à l'extorsion habituelle.Des personnes ont reçu un diagnostic de cancer ou d'autres maladies mortelles. Puis, avec l'aide de séances de nettoyage coûteuses, les «malades» ont été guéris. En 2000, Fukunaga a démissionné de son poste d'enseignant. Les autorités ont constaté que le prédicateur avait fait plus d'un million de dollars sur la base de 31 déclarations. Selon le verdict de la secte, le tribunal a versé plus de 3 millions de dollars aux victimes de ses activités. Cependant, l'organisation a poursuivi ses activités, désormais sous le nom de Yorokobi Kazoku no Wa.


Voir la vidéo: Top 10 des MOMENTS CHOQUANTS filmés au TRIBUNAL! (Juillet 2021).